Florentin Marfaing n’est pas un skater comme les autres. Toujours motivé pour une session sur n’importe quel spot, il a notamment détruit le ledge du Dôme au fil des années comme personne d’autre! Nous avons eu l’occasion de passer un moment avec Flo pour une petite discussion à propos de sa carrière dans le skate, sa marque de grip et bien d’autres choses !

flo-marfaing-front-blunt

Comment se passe le filming pour la vidéo Blaze « Ceremony » ? Où en es ta part ?
Cool! Je reviens d’un séjour à Paris où j’ai filmé quelques tricks et il me reste toute une semaine où je vais filmer à fond sur Barcelone pour terminer la part.
Tu habites depuis pas mal d’années à Barcelone, pourquoi as tu décidé de venir habiter en Espagne ?
Pour le skate principalement ! On dirait que l’architecture de la ville a été conçue pour ça. Mais le climat et la vie à Barcelone en général m’ont aussi donné envie de m’y installer.

Quelle est ta journée type a Barcelone ?
Je me lève le matin pour regarder un peu mes mails, que ça soit mes sponsors mais aussi mes clients pour Souljah. L’après midi je livre des produits Souljah et je pars en session en essayant de filmer quelques trucs. En fin de journée je poste sur instagram quand j’ai un clip en stock et je parle un peu avec mes riders et mes partenaires Simon (Cronenberg) et Alex (Carolino) pour faire évoluer la marque. Si j’arrive à caler une plage entre les 2 c’est cool !
C’est toi qui t’occupe du instagram Souljah ?
C’est Simon qui gère le compte mais c’est moi qui envoie le contenu en grande partie. Le compte est encore petit car on est vraiment occupés à développer les produits. Alex s’occupe désormais du développement au Brésil
C’est déjà distribué au Brésil?
Alex s’en occupe actuellement mais oui il y a déjà quelques shops qui vendent nos produits !
Tu as beaucoup voyagé, quel tour t’as le plus marqué ?
Beaucoup de trucs m’ont marqué de manière différente, mais le trip Lordz au Japon en 2003 reste l’un de mes meilleurs souvenirs. C’était mon premier trip avec Alex et c’est là où j’ai vraiment appris à le connaître, il y avait une grosse motive dans le crew et on a été super bien accueilli. Bastien a réussi à passer une soirée avec nous alors qu’il était en trip Quicksilver. Je pense que tout le monde a un bon souvenir de ce trip où on a été reçu très chaleureusement par les japonais.
Dans tes parts on a toujours vu des tricks à Parallel, que penses-tu du spot depuis sa rénovation ?
Je vais être très dur parce qu’il le faut! C’était les meilleurs manual pad! Maintenant comparé les nouveaux avec l’ancien, c’est difficile. A la base le projet n’était pas du tout celui là. Effectivement c’est skatable, mais c’est plus pareil. Le nouveau manual pad est dans une descente. Franchement ce n’est plus très agréable à skater.

Il faut savoir aussi qu’à l’époque c’était un spot de drogués et lorsque ça a commencé à être skaté, ça a un peu nettoyé le spot. Au final les skateurs on rendu Para-lel beaucoup plus agréable. On ne peut pas dire qu’on ait été respecté sur ce coup là. J’ai même des amis à moi comme Johannes Bayer qui ont envoyé des mails à l’administration pour qu’ils remettent les anciennes palettes !

Enlever un manual pad comme celui là en skate, c’est l’équivalent d’enlever une pièce de la cathédrale de Gaudi en art !

Comment se porte Souljah, la marque de grip que tu as crée avec Alex Carolino et Simon Cronenberg ?
Ca se passe très bien ! On est en train de faire de plus en de produits, le team grossit, Alex s’occupe du Brésil à fond. On est dans une bonne évolution. Je pense que tout le monde a réalisé que notre grip a certaines particularités qui font qu’il a une qualité bien au dessus de certains grip. Aujourd’hui je suis juste fier d’avoir des produits cohérents pour le marché et pour les amis aussi car on reste une petite marque. Ca va faire 5 ans qu’on bosse dessus et c’est pas toujours facile !

Flo latest clip for Vans

D’où vient le nom Souljah et comment tout a démarré ?
C’est moi qui l’ai trouvé. Ca peut avoir la signification que chacun veut. On peut voir le nom comme un truc cool mais ça peut aussi rappeler le nom soldat. Le premier grade dans la rue c’est soldat, et comme c’est une marque 100% rue par rapport au team et à l’image je considère que ça collait parfaitement. On commence petit car on est les petits soldats du griptape !

Je trouvais aussi qu’au fil des années il y a eu un déclin dans la qualité des produits skate, aussi bien dans le grip que dans le textile c’est aussi ce qui m’a donné envie de faire au moins aussi bien voir mieux. On est dans une ambiance assez perfectionniste. On a corrigé beaucoup de détails pour arriver à notre propre formule Souljah, un grip que je considère premium qu’on vend en rouleaux pour les shops. Jetez un coup d’oeil sur le site pour en savoir plus.

Quand tu as commencé le projet en 2010 avant de créer la marque tu t’es directement dirigé vers le grip ?
J’ai pensé longtemps faire une marque avec Alex, mais faire une marque de skate ou de shoes c’est trop d’investissement donc je me suis dit qu’il fallait partir sur une petite marque.

Pendant un moment j’ai été sans sponsor board et j’ai commencé à acheter des boards en boutique. C’est là que je me suis rendu compte qu’il n’y avait plus beaucoup de grips qui agrippent malgré les prix qui restaient les mêmes. C’est mon avis perso car je skate depuis 88 et j’ai vu beaucoup de produit défiler. Vers 2009 en skateshop je trouvais que le grip était particulièrement en déclin par rapport aux autres catégories.

Souljah est une marque de grip mais produit aussi de la visserie, de la wear et depuis peu des skate tools, as tu d’autres projets à venir pour l’évolution de la marque ?
Continuer à faire des trucs de qualité ! J’aime bien avoir l’avis de tout les riders quand je fais quelque chose pour que tout le monde soit au courant d’où va la marque. Donc on va continuer à développer la wear, peut être des sweat pants et des petites pièces mais c’est beaucoup de taf !
Par exemple as tu pensé à faire des roulements ?
Oui on y a pensé mais j’aurais même pu faire des decks ou autres mais on a préféré se focaliser sur la création d’un vrai grip de qualité avec notre propre formule. Maintenant qu’on estime que le grip est au top on peut se concentrer sur le reste!
Du coup où le grip Souljah est fabriqué ?
Il est fabriqué en chine comme 90% des produits skate actuellement. La plupart des usines sont implantées sur place, mais la qualité est bien là si tu restes attentif. Le plus difficile est de communiquer avec les gens là bas, on a beaucoup travaillé là dessus pour arriver au résultat final qui nous convient à 100%. Dans le développement le plus important est de suivre toutes les étapes de production ce que j’ai fait pendant 3 ans et demi pour Souljah
Comment t’es venu l’idée de skater le ledge du dome tout en te filmant avec un ipad ?
Qui m’a donné l’idée déjà? Je crois que c’est Kamel du Dôme !
First Try?
Je l’ai fait first try oué, vraiment spontané! Je me suis dit que j’avais déjà fait pas mal de noseslide sur ce spot avant chaque session dessus du coup je me suis dit que je pouvais le faire direct.
Pourtant la dernière fois que t’as filmé au ipad ça c’est moins bien passé…
Héhé oui un downhill qui a mal fini à 35km/h ! J’ai bien reçu mais j’ai sauvé le ipad quand même ! J’étais bien déchiré pendant 3 semaines avec de grosses croutes sur tout le haut du corps !
Tu es l’un des rares skateurs européens à avoir obtenu un promodel aux US. J’ai entendu dire que Josh Kalis lui-même t’as appelé pour te faire venir à Phily. Comment cette expérience s’est déroulée ?
Ca s’est super bien passé, méchantes vacances à Philly avec Josh en plus, un skateur que j’ai toujours apprécié ! En plus j’étais chez Alien Allemagne et c’est la marque que j’ai kiffé le plus. L’image, la vidéo, les graphisme ça donnait vraiment envie d’aller skater.

Du coup ils m’invitent et viennent me chercher et après quelques jours Josh me dit qu’il va faire une nouvelle marque avec Alien et qu’il est chaud de me mettre dans le team. Tout s’est bien passé jusqu’à ce que Chris Carter le boss d’Alien arrête Seek pour se concentrer sur Habitat l’autre marque du groupe qui déclinait. Tout a été fait respectueusement donc je n’ai jamais eu de problèmes avec ça.

A partir de là j’ai commencé à m’acheter des boards ça a duré un petit moment jusqu’à ce qu’Alex m’apelle depuis les US en m’expliquant qu’il est avec Jeff Kendal de Santa Cruz et qu’il veut que je ride pour eux depuis longtemps! Du coup j’y suis retourné et Jeff a été super cool. Après il y a eu d’autre problèmes chez Santa mais ça n’avait rien à voir avec lui.

Moi j’étais un peu dégoûté des states j’avais plus trop la motive d’aller chercher des sponsors là bas mais Alex m’a bien remotivé grâce à ça ! Le projet été bon avec Lee Smith qui devait passer team manager et on a même sorti une petite vidéo bien cool (NDLR: Out There). La dernière année ça s’est moins bien passé malheureusement.


flo-tax

Enlever un manual pad comme celui là en skateboard, c’est comme enlever une pièce de la cathédrale de Gaudi en art !

Florentin Marfaing à propos du nouveau Para-lel

Désormais tu es pro chez Blaze (marque franco brésilienne), quelles sont les principales différences entre ces 2 statuts ?
Il n’y a pas vraiment de différences. T’as ton nom sous une board donc c’est cool, si le graphisme et la qualité sont là tout est parfait. Il n’y aucune raison d’avoir honte car on ride pour une marque européenne. Va falloir que les ricains se rendent compte qu’en Europe on a désormais des bonnes marques. Par rapport à Blaze ce que j’aime beaucoup c’est que c’est une marque franco brésilienne et je trouve qu’il y a un lien entre les français et brésiliens dans la manière de penser, de faire les choses et de voir la vie en elle même il y a quelque chose de similaire. Je trouve que ce sont 2 pays loin de l’un de l’autre et très différent mais il y a une sorte de connexion.

flo-marfaing-nollie-inward-heel

Nollie Inward Heelflip © Julien Deniau

Dans une interview datant de 2014 tu disais ne pas savoir combien de temps tu resterais pro, as tu une idée plus précise désormais ?
Je sais pas du tout quoi te répondre par rapport à ça! Tant que je trouve mon skate est encore bien je considère que je peux rester pro. Dés que mon niveau baissera j’aurais plus de planche et ça me paraîtra normal. Je kifferais pas une board à mon nom et plus avoir de niveau et avoir plus rien à voir dans le skate. J’aimerais surtout voir les jeunes européens comme Titi Gormit ou Patrick Zengraf avoir leur board en shops et être payé normalement.

Un mot pour la fin ?
Alors le mot de la fin, si vous êtes un jeune et que vous débutez dans le skate ne pensez pas direct aux sponsors pensez d’abord à kiffer, moi c’est ce que je fais tous les matins. Au bout du compte le plus important c’est de faire du skate et de kiffer avec ses potes !

flo-marfaing-frontside-noseslide

Frontside noseslide © Julien Deniau